Souvenir, souvenir

Bel anniversaire

Ce jour là, elle avait 18 ans. C’était… il y a pas mal de temps! Le temps passe vite….C’était hier, avant-hier, avant avant hier…

Elle travaillait dans un restaurant pour l’été, histoire de gagner deux sous. C’était la deuxième saison d’été qu’elle y passait. Au delà de gagner deux sous, elle y venait aussi, et peut être surtout, pour l’ambiance.
Ils étaient cinq, six jeunes à se trouver ainsi l’été. Trois étaient les enfants de la patronne.

Elle se souvient de son premier jour de travail, la première année, elle qui manquait d’assurance. Elle, face à la fille de la patronne, Jojo, qui était sûre d’elle. Jojo qui doutait de la capacité de cette nouvelle recrue à assumer. Ce jour là, elle ne la lâcha pas d’un pouce. Mais ce n’est pas ce jour là le sujet… Revenons au jour de ses dix-huit ans.

Dix-huit ans, un âge qui comptait pour elle, un âge auquel on est encore jeune et, en même temps, on se sent adulte. Elle était ravie de fêter ses dix-huit ans avec ceux avec qui elle bossait. Des gens qu’elle aimait.

Il y avait Mimi, son amie d’enfance, qui l’avait rejoint pour la saison. Jojo, qu’elle avait appris à connaitre et apprécier sous ses airs de « grande gueule », Guy et Philibert, ses frères. Il y avait aussi Colette, la patronne et la mère de ces trois derniers. Colette souhaitait que ses « employés » se sentent comme chez eux , ce qui contribuait à donner une ambiance familiale à tout cela. Il y avait aussi Isa, la filleule de Colette. On y était bien dans ce restau. D’ailleurs la bonne ambiance transparaissait et les clients la percevaient et l’appréciaient.

Ce jour là, donc, elle avait dix-huit ans. Elle avait eu la permission de l’équipe de se lever la dernière. Les autres assumeraient le début de la journée de travail sans elle.
A son réveil, elle traina peu au lit. Elle avait hâte de rejoindre les autres. Après une bonne douche, elle descendit  au restau où elle s’attendait à ce que les autres soient là et lui souhaitent un joyeux anniversaire dès son arrivée. Ils étaient là mais aucun ne lui souhaita quoi que ce soit.Ils ne pouvaient pas avoir oublié, pas tous? Ok, ils étaient occupés. Dès qu’ils auraient terminé ce qu’ils avaient entrepris, ils le lui souhaiteraient!

Mais les tâches se succédaient les unes aux autres, la journée passait et pas un mot au sujet de ses dix-huit ans! Des vagues de déception, puis d’espoir, se succédèrent tout au long de la journée. Dans ce cas là, l’esprit se trouve des raisons pour justifier cette distance entre ce qu’il espère et la réalité:  « après tout, rien ne les oblige à te souhaiter ton anni. Ce n’est pas ta famille… ». Mais, ceci étant, la journée resterait un triste souvenir si elle se terminait sans que qui que ce soit ait pensé à ses dix-huit ans…

Ils étaient ses amis, ils ne pouvaient pas l’avoir oubliée…En fait, tout au long de la journée, ils avaient oeuvré discrètement à la préparation d’une fête surprise et, ce soir là, ils fêtèrent tous ensemble ses dix-huit ans!

Aujourd’hui, elle n’est pas loin d’avoir trois fois dix-huit ans mais elle n’a jamais oublié ce jour là.

Morale? ….Juste MERCI à  Jojo, Colette, Mimi, Guy, Philibert et Isa…

Et à tous ceux qui sont là lorsque l’on se croit seul…. Il suffit parfois, simplement, de regarder autour de soi.

 

Lien de retour vers la page « Contes et Nouvelles »

Lien de retour vers la page de Bienvenue

3 Comments on Souvenir, souvenir

    1. Merci à toi…Pour ton gentil commentaire… Et d’avoir été là ce jour là!

      Tu as écrit que je me souvenais bien de ce jour là. Pourtant je ne suis pas quelqu’un qui vit dans le passé… Mais ravie que vous fassiez toujours partie de mon présent 😉

Laisser un commentaire

Page generated in 1,148 seconds. Stats plugin by www.blog.ca