Un lundi presque comme un autre-Partie3

(Suite de la partie 2: cliquez sur le lien pour relire la partie 2)

Nelly s’approche du bar. Elle entre sans aucune hésitation. Là elle entend la voix d’un serveur: « Bonjour mademoiselle, que puis-je pour vous? »

Après un court instant de surprise, et une légère déception, Nelly commande un café et entame une conversation avec le serveur. Plus exactement le serveur entame une conversation avec Nelly car celle-ci est quelque peu abasourdie par la situation. Elle s’attendait tellement à revivre ce qu’elle avait vécu la semaine précédente. Cette présence humaine la désarçonne.

Quand le serveur lui demande ce qui peut amener une jeune femme dans cet endroit perdu, Nelly hésite à raconter son histoire. Puis elle se lance. Sa voix, hésitante au départ, prend de plus de force et se colore d’enthousiasme au fur et à mesure qu’elle raconte son aventure. Le serveur l’écoute. Quand elle a fini, il lui répond tout bonnement: « Ma petite dame, si vous aviez envie de franchir le seuil de cette porte entrouverte, fallait le faire. Mon grand-père avait pour habitude de répéter que l’on ne se baigne jamais deux fois dans la même eau et que lorsque l’eau fraiche vous donne envie de vous baigner, ou de la boire, faut y aller !

En prononçant ces paroles, le serveur pose un grand verre d’eau fraiche sur le comptoir à côté du café que Nelly a commandé. En tendant la main pour le saisir, Nelly lève la tête pour remercier le serveur. Elle aperçoit alors son reflet dans un miroir. Les rides qui entourent ses yeux lui rappellent que le temps passe. Elle se trouve l’air fatigué. Elle avale son verre d’eau fraiche et lance un « au revoir, merci. Il faut que je parte. A lundi prochain. » Comme si le temps pressait soudainement.

« Si vous voulez un autre verre d’eau, prenez le temps de le boire. Nous ne sommes pas ouverts tous les lundis, précise le serveur.  Chaque lundi, j’offre mes services dans un village différent. »

Quand Nelly cherche à savoir dans quel village  il sera le lundi suivant, le serveur déclare qu’il sera là où on aura besoin de lui…

Sentant qu’il n’en dira pas plus, Nelly règle sa consommation et retourne vers sa voiture. En démarrant elle donne un coup de klaxon, comme un adieu ou un au revoir…ou un espoir inconscient que ce coup de klaxon déclenche quelque chose. Sans savoir ce qu’elle en espère.

Un coup de klaxon et Nelly reprend la route.

Reflet

FIN DE L’HISTOIRE OU PAS?

Si l’histoire de Nelly fait une pause avec la mise en ligne de cette partie 3, il n’est pas dit qu’il n’y ait pas une suite un jour…C’est une histoire qui pourrait s’arrêter là et laisser libre cours à la réflexion du lecteur ou…. histoire à suivre?

 

NOTE DE L’AUTEUR (lecture facultative):

Il nous arrive à tous d’être des « Nelly ».

Nous hésitons à aller vers l’inconnu; le changement d’habitude se fait si nous y sommes contraints (par les autres…ou par nous -mêmes); nous ne voyons pas toujours ce que la vie nous offre. Et puis le temps passe.

Alors sachons prendre le temps de savourer un  verre d’eau quand on nous en offre un. Et si nous en voulons un second, un troisième, un quatrième, c’est au moment où nous en avons l’envie, et la possibilité, qu’il faut les accepter et les boire.

 

 

 

 

 

Lien retour vers « Un lundi presque comme un autre-Partie2

Lien retour vers « Un lundi presque comme un autre-Partie1

Lien retour vers la page « Contes et Nouvelles »

Lien retour vers la page de Bienvenue

Lien vers la page facebook de l’auteur

 

 

Laisser un commentaire

Page generated in 1,245 seconds. Stats plugin by www.blog.ca