Catégorie : Editions spéciales

Sida, cancer… Des causes, un ruban, des couleurs

Published / by Auteur du site / Leave a Comment
 

Le ruban rouge associé au Sida est connu de tous. Mais quelle est la couleur du ruban représentant le cancer? Quel est le sens du ruban jaune? Pourquoi des rubans?rubans symboliques

Naissance aux Etats- Unis

Le premier ruban de l’histoire considéré comme objet signifiant fut un ruban jaune.

Au début du siècle, il apparaît dans le titre d’une chanson de l’armée des Etats-Unis: « Autour de son cou, elle porte un ruban jaune ». Cette chanson inspira Penney Laingen, femme d’un otage en Iran: elle attachait des rubans jaunes autour des arbres afin d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la situation de son mari.

Accessible aux yeux de tous, le ruban devint un moyen d’expression. Il fut repris pour honorer les soldats américains pendant la guerre du Golfe.

ruban sida

Des Etats-Unis à l’Europe

En 1991 Franck Moore, un peintre new-yorkais, souhaita créer un symbole pour évoquer le souvenir des personnes décédées du Sida et soutenir la lutte contre cette maladie.

Surpris de voir le succès du ruban jaune, il choisit de produire des rubans rouges. En 1992, ceux-ci arrivent en Europe: pendant le « Freddy Mercury AIDS Awareness Tribute Concert », au stade de Wembley à Londres, 100 000 rubans rouges sont distribués. Les fonds recueillis lors de ce concert serviront à la recherche et à des campagnes d’information.

Depuis 1988, le 1er décembre est la journée mondiale de lutte contre le SIDA.

 

L’espoir inversé

Le ruban représente l’espoir et la couleur rouge figure le sang. La forme donnée au ruban évoque l’infini qui est coupé.

Ce ruban rouge se porte comme un « V » inversé… jusqu’au jour où un remède sera découvert. Alors le « V » signifiera victoire.

Les traitements arrivés depuis 1998 ralentissent l’évolution du virus, la recherche n’a pas trouvé de vaccin à l’heure actuelle. Le combat continue.

 

ruban rose

Première cause de mortalité en France/ Le ruban rose

Nettement moins connu que le rouge, le ruban rose est pourtant associé à la première cause de mortalité en France : le cancer. Il est devenu le symbole international des campagnes de sensibilisation au cancer du sein.

Son introduction date des années 90. La fondation « Suzan G Koment Breast Cancer » remettait des visières roses aux personnes ayant survécu à un cancer du sein et participant à la course « Race for the cure ». Puis, en 1991, la visière fut remplacée par un ruban.

Dans le même temps une dame de 68 ans, Charlotte Hayley, luttait contre le cancer du sein. Elle produisit des rubans couleur pêche qu’elle vendait accompagnés d’un message adressé aux législateurs américains. Elle leur demandait une implication financière réelle. Ce message s’est répandu comme une trainée de poudre.

En 1992, la vice-présidente de la marque de cosmétiques Estée Lauder et la rédactrice en chef d’un magazine consacré à la santé des femmes ont souhaité reprendre le concept. Mme Hayley refusa tout d’abord cette proposition voyant là un intérêt trop commercial. Mais finalement un accord fut trouvé et une nouvelle couleur retenue : le rose. Depuis le géant des cosmétiques s’est lancé dans des campagnes de soutien et de prévention du cancer.

Octobre rose

Octobre est devenu le mois international de sensibilisation à la lutte contre le cancer du sein et l’Institut national du cancer a choisi le ruban rose pour sa campagne nationale sur le dépistage organisé.

Cette sensibilisation s’accompagne de nombreuses manifestations à travers le monde dont le but est de rappeler que la prévention et le dépistage sont des démarches d’espoir. De nombreuses courses, « les foulées des gazelles», reprennent le principe de la «New York City race».

octobre rose

Un V comme « voir la vie en rose »

Un jour peut-être, les multiples actions associées aux rubans rouge et rose ne seront plus que la commémoration de maladies qui auront été enrayées et les rubans seront portés comme un « V »…

Pour que ce souhait devienne réalité, à chacun de mettre en œuvre les moyens à sa portée. Les dons pour les campagnes de sensibilisation et pour la recherche sont importants bien évidemment. Mais il est tout simplement possible de s’investir en prenant soin de sa santé, en adoptant des mesures de précaution, en n’oubliant pas de prendre rendez-vous chez son médecin pour des diagnostics préventifs réguliers .

Le combat contre la maladie passe aussi par le dialogue et la lutte contre les préjugés.victoire

Sources:

http://www.over-blog.com

http://jmsida.chez.com

http://www.cancerdusein.org

Jour de l’an et nuit de la saint Sylvestre

Published / by Auteur du site / Leave a Comment

Jour de l'an

Jour de l'an

Fêter la nouvelle année est une tradition ancrée dans la nuit des temps. Découvrons son origine, ses coutumes et ses variations d’autrefois à aujourd’hui.

Fêtés par un grand nombre, réveillon de la saint Sylvestre et Jour de l’An symbolisent la fin d’une année et le commencement d’une autre. Dans le monde occidental, à la question de la date de ces réjouissances, tout un chacun répondra 31 décembre et 1er janvier. Mais il fut un temps où cette réponse aurait été erronée.

Pourquoi la date de ces festivités a-t-elle changé? Les traditions d’amusement, d’embrassades sous le gui, d’étrennes que nous connaissons sont -elles spécifiques au monde occidental? Dévoilons l’histoire de ces évènements à travers un voyage dans le temps et l’espace.

Une origine lointaine, les fêtes babyloniennes, ou le Nouvel An fêté au printemps

Il y a trois mille ans environ, au printemps, à Babylone….Les fêtes babyloniennes du Nouvel An débutaient avec la première nouvelle lune suivant le jour du printemps, fin mars début avril. Choix cohérent puisque le printemps est la saison du renouveau: les plantes refleurissent, on sème pour les nouvelles récoltes.

Rendant hommage au dieu protecteur des récoltes, le dieu Mardouk, les festivités babyloniennes s’étendaient alors sur onze jours. Comparativement, nos réjouissances actuelles peuvent sembler courtes. Mais ces fêtes ont traversé le temps alors qu’à la fin de l’Antiquité elles auraient pu disparaîre.

L’ Antiquité ou le passage au Nouvel An fêté le 1er janvier

Dans la Rome antique, l’année a tout d’abord commencé au 1er mars. Mars, mois rendant hommage au dieu de la guerre. Mars, dieu vénéré des Romains.
Le Nouvel an fêté au 1er janvier découle du calendrier Julien établi par Jules César en 46 avant Jésus-Christ. Afin de faire coïncider le début de l’année avec le 1er janvier, cette année là ne compta que 445 jours!

Janus

Les Romains dédièrent le 1er janvier, à Janus, dieu des portes et des commencements. Janus était un dieu à une tête avec deux visages regardant dans des directions différentes. Il a donné son nom au premier mois de l’année, « januarius ».

Avec le chute de l’empire romain, le tradition de fête du Nouvel An perdit quelque peu de son intensité.

Le Nouvel An, pas toujours fêté le 1er janvier.Bonne année

La date du jour de l’An a souvent changé au fil du temps.

En France, sous Charlemagne, c’est le jour de Noël qui déterminait le début de l’année. Pour les rois Capétiens, ce fut Pâques. Aux XII et XIIIème siècle, on trouvait même des variations d’une région à une autre.

En 1564, par la promulgation de l’édit de Roussillon, Charles IX apporta une harmonisation en faisant débuter l’année au1er janvier dans toute La France.

En 1622 le pape décida d’étendre cette mesure à l’ensemble du monde catholique.

Les révolutionnaires républicains abandonnèrent à nouveau le 1er janvier comme début d’année et le remplacèrent par le 1er vendémiaire autrement dit le 22 septembre, jour de l’automne. Et ce choix perdura jusqu’au 31 décembre 1805.

Mais l’ancien système fut rétabli au 1er janvier 1806 car il était nécessaire que La France ait le même calendrier que le reste de l’Europe.Houx

Les traditions autour du Nouvel An

Même si la date de début de l’année a été fluctuante, la nouvelle année a souvent été l’occasion de festivités. Nos traditions festives actuelles s’ancrent dans le passé.

La tradition des « poissons d’avril »est une réminiscence de cette période où l’année commençait au 1er avril. On jouait des tours à ceux qui n’avaient pas intégré que l’année ne commençait plus au 1er avril.

La prise de bonnes résolutions est probablement la tradition la plus développée. « J’arrête de fumer, je me mets au sport, au régime… » Ce que bien souvent nous ne savons pas c’est que cette coutume nous vient des Babyloniens. Pour eux la résolution la plus fréquente était de rendre les objets agricoles empruntés.

La tradition de s’embrasser sous le gui, aux douze coups de minuit, dans l’espoir d’avoir une vie sentimentale épanouie et de rencontrer l’amour, est un héritage des croyances gauloises. Les druides celtes offraient du gui et du houx aux villageois pour leur porter bonheur. En celte « gui » signifiait « qui guérit tout ».

L’envoi de cartes de voeux est une coutume qui puise sa source au Moyen-Âge: à cette époque, on transmettait un présent aux siens en l’accompagnant d’une lettre de voeux peinte à la main.

Le rite des étrennes est issu de la Rome Antique.L’échange de présents entre voisins était un signe d’amitié présageant d’un bel avenir.

Des traditions différentesLe nouvel an dans le monde

Les traditions diffèrent d’un pays à l’autre.

En Espagne, à chacun des douze coups de minuit un grain de raisin est mangé.

En Russie, du champagne est bu pendant que sonnent les douze coups. Puis portes et fenêtres de la maison sont ouvertes pour laisser entrer la nouvelle année.

En Italie, on déguste des plats censés apporter richesse et abondance: lentilles, gâteaux enrobés de miel…

A chaque pays sa tradition. « La tradition , c’est le choix des expériences les meilleures » a écrit Comte- Sponville. Les fêtes du Nouvel An sont l’expression de moments de joie traversant temps et espace.

Article rédigé par l’auteur de ce site et publié en août2013 sur le site « suite 101 »

Sources

http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-jour-de-l-an/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_de_l’an

A la découverte de l’histoire de Noël

Published / by Auteur du site / Leave a Comment

Du sapin de Noël et ses décorations aux cadeaux déposés à ses pieds, en passant par la date de la fête de Noël elle-même, découvrez l’histoire de Noël.

En décorant le sapin de ses belles boules, vous pourrez raconter à vos enfants pourquoi l’arbre décoré est un sapin et comment sont nées les premières boules de Noël.Réunis autour d’une belle table, vous expliquerez à vos invités pourquoi on fête Noël le 25 décembre. Découvrez l’origine de cette fête de fin d’année et transmettez ce que vous aurez appris à votre entourage, comme un cadeau de Noël…Sapin de Noël

Mon beau sapin et les premières boules

Adam et Eve et le fruit défendu…L’arbre de noël évoque le jardin d’Eden. Les boules que l’on accrocha aux premiers sapins de Noël étaient des pommes d’amour, ces belles pommes rouges enrobées de sucre, bien tentantes…Mais l’arbre était également recouvert de lumières et une étoile de Bethléem dorée était fixée à son sommet. Ainsi l’arbre par où était entré le mal devenait un arbre de lumière et de salut.

Décoration des sapins de Noël

Décorations de Noël

Pour décorer le sapin de Noël, aux pommes d’amour se joignaient noix peintes, bonbons et figurines de massepain. Pour le plaisir des yeux mais aussi pour celui du palais! Car toutes ces sucreries sont destinées à être dégustées. Le massepain est une pâtisserie à base de pâte d’amande et de sucre…

 

Les premières boules de Noël en verre sont apparues au milieu du XIX ème siècle, une année avec un hiver rigoureux et disette de pommes! Ces boules de Noël naquirent entre les mains des verriers de Meisenthal, en Alsace. L’idée plut et se développa. Les « kugels », boules de sapin pour protéger la maison des mauvais esprits, furent également créées. L’histoire des boules de Noël était lancée.

Arbre de Noël, arbre de vie

Arbre de viePourquoi le sapin comme arbre de Noël? Le sapin est un symbole de vie et d’éternité. Il ne perd pas son feuillage en hiver tandis que le reste de la Nature semble mort. Dans les pays scandinaves, on le plantait devant les maisons pour fêter le retour du soleil, le jour du solstice d’hiver.

De nos jours, l’épicéa est souvent vendu en tant que « sapin de Noël ». L’épicéa représentait l’arbre de l’enfantement pour les Celtes et était associé au 24 décembre, jour de renaissance du soleil.

25 décembre, fête religieuse ou fête païenne?

« Jour de la naissance » est la signification du mot latin Natalis dont est issu le mot Noël. Jour de la renaissance du Soleil pour les païens, jour de la naissance du Christ pour les chrétiens.

Les fêtes païennes du solstice d’hiver ont précédé les fêtes religieuses de Noël. A travers elles, les religions antérieures au Christianisme redonnaient l’espoir à la population démoralisée par la présence des sols gelés et l’absence de vie et de soleil. Le 25 décembre, une religion en expansion, la religion du culte de Mithra, honorait la renaissance du « Sol Invictus« , le soleil invaincu.

La naissance de Jésus-Christ est fêtée par l’Eglise depuis le IIème siècle mais ce n’est qu’en 354 que le pape Libère a fixé la date de Noël au 25 décembre.

colombe de la paix

 

Pourquoi fête-t-on la naissance du Christ le 25 décembre?

Pourquoi le 25 décembre a-t-il été choisi pour fêter sa naissance? Le Christ est mort un 25 mars. Le nombre d’années de son existence sur terre devant être parfaitement clos, il aurait donc été conçu aussi un 25 mars. Conçu un 25 mars et né …neuf mois plus tard: le 25 décembre!La coïncidence de cette date avec la fête païenne du solstice d’hiver permettait de faciliter le passage des coutumes païennes à la foi chrétienne. L’Eglise déclara le Christ « Sol Invictus ».

Cadeaux de Noël

La tradition des cadeaux de Noël réconcilie païens et croyants. Représentation symbolique des cadeaux apportés par les Rois Mages à Jésus, ils sont également une réminiscence des fêtes païennes du Soleil au cours desquelles il était de tradition d’échanger des cadeaux.

De nos jours la fête de Noël est parfois considérée comme commerciale.Qu’on lui accorde une dimension religieuse ou familiale, ou même commerciale, elle est celle qui fait rêver de nombreux enfants dans le monde entier…

Cadeaux de Noël

 

Article rédigé par l’auteur du site et publié dans « Suite 101 » Sources:http://www.joyeux-noel.comhttp://www.culture.gouv.fr

« Mon livre de Noël » Hachette jeunesse

Si le Père Noël m’était conté.

Published / by Auteur du site / Leave a Comment

De Saint Nicolas au Père Noël

Père Noël, qui es-tu? Qui t’a mis au monde ? Où habites-tu ? Ce bonhomme jovial distribuant des cadeaux la nuit de Noël a eu des prédécesseurs.Qui sont-ils?

Père Noël, Père Fouettard, Saint Nicolas, Santa Claus: ces noms évoquent Noël et sa distribution de cadeaux …ou la menace de ne pas en avoir! Présents dans l’imaginaire des enfants depuis des millénaires, ils revêtent des formes différentes au cours du temps et selon les régions.A bord du traineau du Père Noël, ou sur le dos de l’âne de Saint Nicolas, partons à la découverte de leurs histoires

Traineau du Père Noël

La naissance de Saint Nicolas

Comment un jeune homme né en 270 après Jésus-Christ en Asie Mineure, Nicolas de Myre, est-il devenu Saint Nicolas? Saint Nicolas… Un vieillard qui passe dans les chaumières du nord de La France, aux Pays-Bas et en Belgique,dans la nuit du 5 au 6 décembre, pour déposer des cadeaux dans les souliers des enfants sages.

 

De nombreuses légendes se construisirent autour de Nicolas de Myre, jeune homme bon et charitable.Il aurait ramené à la vie des enfants trucidés, sauver des bateaux en perdition, protéger la vertu de jeunes filles… Devenu évêque, il mourut martyr au milieu du IV me siècle, décapité par les Romains. Il devint le saint protecteur des enfants, des marins, des femmes…et fut fêté le 6 décembre, jour de sa décapitation.

Son culte a continué à grandir après sa mort. Des miracles furent attribués à ses reliques dont une partie fut volée et ramenée en Europe, ce qui contribua à l’expansion de son culte.

Depuis le XIIème siècle, la légende raconte que le saint allait de maison en maison, déguisé , pour offrir cadeaux et friandises aux enfants sages.

Saint Nicolas et le Père Fouettard

Avant de distribuer ses cadeaux aux enfants, Saint Nicolas vérifiait s’ils avaient été sages tout au long de l’année. Mieux s’en fallait… Car, dans le cas d’une réponse négative, le père Fouettard venait distribuer des coups de fouet! Ce n’est qu’à partir du XVIème siècle que le Père Fouettard fit son apparition dans la légende.Est-ce à dire que les enfants étaient sages avant la XVIème siècle?

Au XVIème siècle toujours, la réforme protestante tenta de mettre fin au culte de Saint Nicolas car il était associé au catholicisme. Mais les hollandais, au demeurant protestants, continuèrent à fêter « Sinter Klaas » et participèrent même à son exportation outre- Atlantique.

De Sinter Klaas à Santa Claus

« Sinter Klaas » émigra en Amérique avec les hollandais au XVIIème siècle. La célébration de ce saint,et les festivités qui s’y rattachent se répandirent très rapidement. En les adoptant, les colons anglais transformèrent « Sinter Klaas » en « Santa Claus ». Les communautés chrétiennes les investirent également et décidèrent que la tournée de Santa Claus, sur le dos de son âne, aurait lieu dans la nuit du 24 au 25 décembre, nuit de naissance de l’enfant Jésus.

Santa Claus était vêtu d’un habit d’évêque et portait crosse et mitre. Il était parfois représenté comme un vieillard à barbe blanche portant un long manteau à capuchon…

De Santa Claus au Père Noël

C’est dans un conte de Noël écrit pour ses enfants en 1821 que Clément Clarke Moore fit apparaître un petit personnage sympathique faisant distribution de cadeaux avec un traineau trainé par huit rennes. La mitre de Saint Nicolas devint alors bonnet, la crosse sucre d’orge et le Père Fouettard disparut! Le Père Noël était né. « A visit from St Nicolas »,poème de Moore narrant la tournée du Père Noël, fut diffusé dans le monde entier.

Quel que soit le nom donné à ce personnage qui fait rêver les enfants, la tradition du Père Noël se développa dès lors dans de nombreux pays.

Le gros bonhomme rouge du pôle nord

En 1860, un illustrateur et caricaturiste new-yorkais, Thomas Nast, représenta Santa Claus vêtu d’un costume rouge garni de fourrure blanche et rehaussé d’un ceinturon. Nast établit officiellement la résidence du Père Noël au pôle nord vingt-cinq ans plus tard, en dessinant deux enfants regardant sur une carte du monde le parcours du Père Noël du pôle nord aux Etats -Unis.

Le père Noël et Coca Cola

Souhaitant inciter ses consommateurs à boire du Coca Cola en hiver, la marque s’empara de l’image du Père Noël,en 1931, pour une campagne publicitaire. Représenté avec un ventre bondissant et un air jovial, le Père Noël troqua sa longue robe rouge pour un pantalon et une tunique de la même couleur. Cette marque de boisson considérait qu’ainsi il apparaissait plus humain et plus accessible. Elle diffusa son portrait dans le monde entier.

La polémique fait souvent rage autour de l’influence du distributeur de boissons sur la couleur des habits du Père-Noël. Il est vrai que l’habit du Père-Noël a préalablement été vert. Mais il est fort probable que le choix du rouge ait été fait avant la prise en mains de l’image par la marque Coca-Cola.

Père noel

Article écrit par l’auteur du site et publié sur « suite 101 » en décembre 2015

Sources:http://www.joyeux-noel.com/perenoel.html

http://www.noel-vert.com/pere-noel.php

http://stnicolasfanclub.free.fr/legende.php

http://www.culture.gouv.fr/culture/noel/franc/santa.htm

Page generated in 0,883 seconds. Stats plugin by www.blog.ca