Brèves De Vie d’avril 2017

BDV n°3: croire aux crustacés

plateau de crustacésAssister au phénomène des marées en réel pour la première fois de ma vie à cinquante ans, partager un dimanche ensoleillé avec ma fille, déguster un plateau de crustacés: belle journée de bonheur en perspective.

Et puis le sort s’en mêle: à l’heure de la dégustation espérée, pas de place en terrasse avec vue sur l’océan au restaurant souhaité. Tant pis: la réputation de ce restaurant vaut bien de sacrifier la terrasse si nous avons une place à l’intérieur.

Nouveau coup du sort: les deux dernières places à l’intérieur sont attribuées au couple qui nous précède. Le patron lance alors l’idée que nous revenions le dimanche suivant. Oui mais…le dimanche suivant je serai retournée dans mon département d’origine à 600 kilomètres de là. En attendant cela, le patron se penche à nouveau sur son plan de réservation des tables pour trouver une solution mais cela n’aboutit pas. Tant pis. J’apprécie déjà la démarche du patron et l’en remercie.

Et après? Après, alors que nous commencions à nous éloigner de ce fameux restaurant ma fille et moi-même, nous voyons le patron sortir par la deuxième entrée du restaurant, nous rappeler et nous dire: « je tiens à trouver une solution vu que vous venez de loin. Patientez cinq minutes si vous voulez. » Et là, nous voyons patron et serveurs, apporter table, parasol et chaises pour nous installer en terrasse avec vue directe sur l’océan.

Conclusion?

Le plateau de crustacés dégusté était à la hauteur de la réputation du restaurant mais la saveur en a été augmentée par l’accueil réservé.

Une sortie au restaurant devrait toujours conjuguer plaisir de la dégustation et moment convivial. Certains restaurateurs l’oublient parfois. Alors, merci à ce restaurateur là qui l’a compris.

 

crustacés

 

BDV n°2:  A taille humaine

Ce matin Eleonore est allée au cinéma. Un petit cinéma dans l’esprit « arts et essais ». Un cinéma avec une bonne programmation et un prix de billet accessible.

cinema utopia

A cette séance de fin de matinée, on pouvait compter une dizaine de personnes dans la salle. A la fin de la séance trois personnes, dont Eléonore, sont restées jusqu’au défilement complet du générique et au réallumage total de la salle.

En sortant l’une des trois lance un commentaire enthousiaste sur la qualité du film vu. S’est alors ensuivi un échange, le temps de la descente des trois étages ramenant au hall d’entrée. Un temps d’échange de cinq minutes maximum mais un temps qui montre que le partage des émotions est avant tout une question d’envie de le faire. Alors osons et nous constaterons que nous ne sommes pas seuls à éprouver le besoin de partager des idées, des émotions,des mots. Aller à l’encontre des autres peut être source d’enrichissement…

 

échanger

 

 

 

BDV n°1:

Laura a un frère qui vit à l’étranger. Cela faisait sept ans qu’elle ne l’avait pas vu. Cette année il est venu passer les fêtes de fin d’année en famille. Un événement que tous attendaient.

Avez-vous remarqué que lorsque nous mettons beaucoup d’attente sur un événement, il arrive quelquefois que celui-ci ne soit pas à la hauteur de nos espérances? C’est en quelque sorte ce qui s’est passé ce Noël là. Lorsque son frère est reparti, Laura avait un goût amer du fait de ne pas avoir pas échangé avec son frère ni partagé les moments de complicité auxquels elle s’attendait. Ainsi va la vie.

Laura s’est dit que ce goût d’amertume lui passerait et qu’il fallait qu’elle cesse d’attendre des autres plus que ce qu’ils pouvaient ou voulaient leur donner.

Mais les liens du sang sont parfois surprenants. C’est comme si les liens du sang incluaient parfois les liens du coeur. Après avoir pris quelques temps ses distances, Laura s’est reconnectée avec son frère. Les moyens de communication actuels peuvent avoir du bon…s’ils servent à communiquer!

Après que Laura ait verbalisé ce qu’elle avait ressenti, Laura et son frère ont pu laisser exprimer l’affection qui les liaient au delà de leurs différences.

Je terminerai cette Brève De Vie en pointant l’importance de dire ce que l’on ressent quand un lien fort nous unit,ou nous a unis, à quelqu’un.

Lys offert à Laura par son frère

PS: je sais que certains de mes lecteurs réguliers trouveront une tendance davantage « kitch » à cette BDV. Peut-être auront-ils raison, peut-être pas. L’important est d’exprimer de que l’on ressent.

Lien retour vers la page « Brèves De Vie 2017 »

Lien retour vers la page de Bienvenue

Page generated in 0,909 seconds. Stats plugin by www.blog.ca