Brèves De Vie d’octobre 2016

Brèves De Vie n°4 et 5:

Il n’est pas habituel que j’écrive deux Brèves De Vie la même semaine. Mais la semaine passée j’étais en vacances et, par choix, en mode déconnectée. Cette semaine je décide d’en publier deux, non pas pour palier à la non-publication de la semaine dernière, mais par ce que ces deux Brèves sont liées par la fraicheur enfantine que j’ai pu observer au cours de ma semaine de vacances en mode déconnectée.

Brève De Vie n°5:

shtandart-fregate-russe-06_mini
Frégate

Je balade sur les quais de la Garonne puis me pose sur un banc. Une réplique d’une frégate russe construite au 18ème siècle est amarrée face à moi. Il est possible de la visiter et va sans dire que les visiteurs sont nombreux. Pour ma part je préfère rester à quai: trop de monde à  bord.

A ce moment là passent à côté de moi un petit garçon et sa mère. J’entends l’enfant dire: « Moi je crois qu’il y a encore des pirates à bord. »

J’ai bien fait de rester sur le quai. 🙂 … C’était la morale du jour.  😉

 

Brève De Vie n°4:

Toujours en vacances à Bordeaux, me voilà dans la cathédrale Saint André. Elle est majestueuse. Les visiteurs sont nombreux. Certaines personnes prient.

A ce moment-là, une petite fille s’agenouille comme elle le voit faire. Très concentrée, elle joint ses deux mains. Puis, tout à coup, pleine de fraîcheur et un grand sourire aux lèvres, elle se tourne vers ses parents et leur demande: « Pour prier, il faut fermer les yeux? »

Morale?

Priez comme vous le voulez… Dans tout acte, religieux ou non, la foi que l’on met à le faire est essentielle.

fraicheur
Sincérité

 

 

 

Brève De Vie n°3: Humour?

bière
Humour

Même s’il n’y parait pas au premier abord, cette histoire fait suite à celle de la semaine dernière.

Cette semaine l’auteur du site a partagé un moment avec un ami autour d’une bière. Celui-ci lui disait qu’il avait apprécié la Brève de Vie « Histoire de van(nes) » par le fait qu’elle ne se terminait pas par une conclusion ou une morale. Il a ajouté qu’il n’est pas toujours nécessaire de conclure par une morale.

Morale n°1 ?

Effectivement il n’est pas obligatoire de terminer par une morale ou une conclusion.

Morale n°2?

Il n’y en n’a pas.

Conclusion n°1?

Merci à ceux qui visitent mon site et me font la morale.. Euh… me donnent leur avis, que ce soit ou non des amis.

Conclusion n°2?

Allez, je ne pousserai pas la provocation à battre le nombre de records de morales et de conclusions par Brève De Vie!?!

Mais si! Il faut tout de même que je l’écrive:

Conclusion n°2: un moment partagé autour d’une bière avec un ami après une longue semaine de travail, ça fait du bien pour évacuer le stress de la semaine.

bonne-humeur
Bonne humeur

 

 

van
Van

Brève De Vie n°2: Histoire de van(nes)

Ce week-end Jeanne part en van avec des amies en Dordogne. Lisa, elle, a prévu un week-end dans un hôtel sur la côte d’azur avec une copine.

Lisa taquine gentiment Jeanne en établissant une comparaison sur leurs choix respectifs. Lisa et Jeanne, bien que très différentes, sont amies depuis longtemps. Jeanne ne se formalise pas des « vannes » affectueuses de Lisa.

Les voilà donc parties en week-end chacune de leur côté.

Pour Jeanne, c’est un week-end plein de fous-rires et de moments de « connivance » partagés avec ses amies. Elles reviennent de cette aventure inhabituelle avec des souvenirs plein la tête: de pique-niques au bord de la Dordogne au coucher de soleil face à un château, en passant par le simple plaisir de l’organisation matérielle.

Lisa a également passé un week-end agréable. Plus conventionnel mais agréable.

Aujourd’hui, je ne terminerai pas par une conclusion ou une « morale ». Voici juste deux histoires, deux histoires différentes mais deux histoires.

 

vivre
Vivre

 

 

 

 

Brève De Vie n°1 ou « Ceux qui souhaitent passer devant les autres n’ont pas toujours raison. »

doubler
Tracteur ou voiture de course?

Jeanne est sur le chemin du travail, sur la route plus exactement.

A 100 mètres, le feu tricolore est sur le rouge. Elle anticipe et commence à ralentir en douceur. Alors la voiture qui la suit déboite par la droite, le double et s’intercale entre elle et le feu. Histoire de gagner une place.

Sur le coup, cette attitude a énervé Jeanne. Puis elle s’est calmée: ok, le conducteur de la voiture allait peut-être arriver cinq minutes avant elle à sa destination en agissant ainsi. Et alors? Elle arriverait en temps voulu, au rythme choisi et dans le respect des autres.

L’attitude du conducteur qui a doublé Jeanne est à l’image de la société actuelle: certains  passent devant les autres sans leur prêter cas. Ils déstabilisent alors ceux qui se font doubler car une image circule: la personne capable d’aller vite, de passer devant  est quelqu’un de compétent, qui s’impose dans la vie.

Stop à cette fausse vérité: la vraie compétence dans la vie est celle de la personne qui avance en accord avec elle-même et dans le respect des autres!

Il ne s’agit pas d’aller vite en prenant le risque d’écraser les autres. Il s’agit de conduire une deux-chevaux si l’on aime les deux-chevaux, une voiture plus rapide si l’on aime les voitures plus rapides. Et si, parfois, on enfreint les règles du code de la route, faisons-le dans le respect d’autrui.

Quelle richesse d’être capable de vivre au rythme que l’on se choisit, quel qu’il soit,  et non pas celui que la société attend de nous!

etre un mouton
Choisir sa direction

 

Lien retour vers la page des BDV 2016

Lien retour vers la page des BDV

Lien retour vers la page de Bienvenue

 

 

 

 

 

Page generated in 0,911 seconds. Stats plugin by www.blog.ca