Brèves de vie de Février 2016

Brève de vie n°4:

repas 2
Repas entre amis

Les protagonistes de cette histoire se reconnaitront probablement à la lecture de cette BDV.

Lise a toujours été fière d’avoir un lien fort avec ses enfants et est toujours heureuse lorsqu’elle partage des moments de complicité avec eux. Mais, à côté de cela, elle tient à respecter leur indépendance et à ne pas s’immiscer dans leur vie.

Cette semaine, elle est en vacances chez sa fille. Un séjour qui n’était pas prévu et s’est décidé subitement, sur une envie de se voir après une conversation téléphonique.

Sa fille avait certaines soirées inscrites à son agenda avant que le séjour de sa mère ne se décide. Lise ne veut pas que sa fille change ses plans. Un soir, celle-ci lui propose de venir avec elle à  une « soirée- restau » avec une amie à elle.

Après s’être assurée que cela ne dérangerait pas, Lise accepte (avec plaisir 😉 ) cette proposition.

Morale?

– Lise a découvert que sa fille était entourée de belles amies. Erreur: Lise a eu la confirmation que sa fille était entourée de belles amies car, lors de son précédent séjour, elle avait également eu l’occasion de rencontrer une autre des amies de sa fille.

– Se dire que sa fille a envie de nous présenter à ses amis est une belle source de joie pour une mère.

 

 

graines
Semer des graines

Brève de vie n°3: Et si la gentillesse était une graine…

Cette BDV est dans la lignée de la deuxième BDV de mai 2015: inspirée par une histoire de caisse au supermarché.

Il est clair que je ne suis pas une adepte du passage aux caisses automatiques qui déshumanisent. D’ailleurs la définition du Larousse d’automate est: « Personne qui agit comme une machine, d’une manière inconsciente ou sous l’impulsion d’une force extérieure. »

N’étant pas une adepte de ces caisses, j’essaie de favoriser ce qui est de l’ordre de l’humain. Quand je fais la queue à la caisse du supermarché, avec souvent un caddie bien rempli, je laisse parfois passer les personnes qui ont peu d’articles.

Hier j’étais au supermarché mais n’avais qu’un seul article lors de mon passage en caisse. La dame avant moi me propose alors de me laisser passer et part dans un discours sur le manque d’humanité des caisses automatiques.:-)

Et si la gentillesse était une graine qui se partage et qui se multiplie en se partageant? Pensez- y la prochaine fois que vous serez au supermarché.

😉

graine de la gentillesse
Plantation d’amour

Lien vers la BDV n° de février 2015

 

Brève de vie n°2:

village_soleilhas
Soleilhas

Samedi, Léana et sa famille étaient invités à l’anniversaire d’un ami qui fêtait ses 50 ans. Un ami de la famille de longue date.

Quel plaisir de le retrouver ainsi que son frère, sa soeur et le village où ils avaient grandi et auquel ils étaient attachés.

Un petit village où les gens connaissent encore leurs voisins.

Un village où une soeur est capable de faire  un discours plein d’émotions pour son « petit » frère qui a 50ans ce jour là.

Les cadeaux de grande valeur ne sont pas toujours ceux de la plus grande valeur monétaire. Il suffit parfois d’un bonjour à son voisin, d’un mot gentil à l’attention de ceux qui comptent pour nous. Ne l’oublions pas.

 

Brève de vie n°1:

Père fille
Père-Fille

Ce matin , Hervé va partir travailler mais il n’est pas très en avance. Cette semaine il est seul avec ses deux enfants car son épouse est en stage. Il décide alors de prendre le petit-déjeuner dans  un café sur la route puisqu’ Hervé a la chance de travailler dans la même école que ses enfants. Ils gagneront du temps et cela apportera une note sympathique en ce début de journée.

Mais il y a des jours où tout ne s’enchaîne pas comme on le souhaite: il a oublié son porte-monnaie et son portefeuilles à la maison. Tant pis, pour une fois ils se passeront du petit-déjeuner. Les enfants ont une carte de cantine pour le midi, ils pourront donc manger. Hervé, lui, se passera du repas du midi. Il mangera mieux ce soir.

Hervé utilise son temps méridien pour corriger les copies de ses élèves en salle de professeurs lorsqu’il voit arriver une de ses élèves avec un plateau: « Monsieur, c’est pour vous…De la part de votre fille. »

Emma, 6 ans, a pensé à prendre un repas pour son père sur sa propre carte de cantine et s’est organisée pour le lui faire passer.

Les enfants ont une aptitude à sentir le bien-être ou le mal-être de leurs parents. Parfois, ils peuvent prendre soin d’eux.

 

Retour vers la page des BDV

Retour vers la page d’accueil des BDV 2016

Retour vers la page de Bienvenue du site

 

 

 

Laisser un commentaire

Page generated in 0,510 seconds. Stats plugin by www.blog.ca