Brèves De Vie de novembre 2016

Brève De Vie n°4:  un simple geste

Un simple geste
Partager

Aujourd’hui Maëva travaille. Elle est secrétaire médicale au sein du service radiologie d’une clinique privée. Par nature, Maëva est quelqu’un d’aimable. Dans son travail elle l’est encore davantage car elle considère que les personnes venant faire des examens médicaux sont probablement inquiets.

Ce jour là, par téléphone, elle donne un rendez-vous à une dame. Toutes deux échangent quelques mots autour de la date du rendez-vous donné: c’est la date de l’anniversaire du père de cette dame mais c’est également  celle de l’anniversaire de Maëva.

Une semaine plus tard,  le jour de cette fameuse date, Maëva travaille mais n’est pas à l’accueil.

Elle est surprise lorsque sa collègue qui est à l’accueil vient lui dire que quelqu’un demande à la voir. Elle est encore plus surprise lorsqu’elle découvre qu’elle ne connait pas la dame qui demande à la voir. Mais elle l’est bien davantage quand elle comprend que cette dame est  celle avec à qui elle a discuté de dates d’anniversaire et que celle-ci lui a apporté un présent.

Un présent symbolique mais un présent d’une inconnue, ce qui émeut Maëva.

Morale? Oui.

Il n’est pas toujours compliqué de faire plaisir aux autres: un échange, une écoute, un simple geste.

N’oublions pas… que les échanges se construisent dans une certaine réciprocité. Savoir être, tour à tour, donneur puis receveur.

N’oublions pas… que s’il est bon de recevoir, il est bon aussi de donner.

N’oublions pas.. que celui qui donne a aussi besoin de recevoir.

N’oublions pas… que pour recevoir, il faut être capable de donner.

N’oublions pas…l’équilibre entre la plume et la pierre 😉

Question d'équilibre
Question d’équilibre

 

 

Brève De Vie n°3: »Il y a des jours comme ça »

dépannage
Engrenage

.

Jour de pluie non prévu. Laure est partie travailler en scooter. Qu’à celle ne tienne: quand, soudain,  la pluie se met à tomber violemment elle ferme les poches hermétiques de son blouson afin de protéger téléphone portable et bip électronique de son garage. Oui mais voilà: l’effet soudain et violent font que Laure ne s’est pas aperçue que de l’eau avait déjà gagné le fond de ses poches. Je vous laisse imaginer l’état de ces deux appareils électroniques enfermés dans une poche avec de l’eau…

Début de journée humide mais les habits finissent par sécher. Le soir, après sa journée de travail Laure s’arrête au supermarché faire quelques achats. La journée commence à être longue. Les courses sont terminées, il est 20h30. Laure n’a qu’une hâte: rentrer chez elle. Et dans sa précipitation à ranger ses affaires, elle range si bien qu’elle enferme courses, sac à main, chaine de sécurité du scooter et… clefs du scooter dans le coffre de celui-ci.

A la seconde où elle claque le coffre, Laure prend conscience de ce qu’elle vient de faire. Imaginez le sentiment de solitude qui a dû l’envahir alors: pas de clefs de véhicule ni de maison, pas de téléphone, pas d’argent, pas de chaîne de sécurité pour attacher son scooter et le laisser sur place. Imaginez si le scooter venait à être voler: avec, Laure offre les clefs de sa maison et ses papiers et, par effet, l’adresse de son domicile…

Après un court temps de désespoir bien compréhensible, Laure décide de réagir rapidement d’autant plus qu’il commence à être tard. Analyse rapide de la situation: forcer le coffre semble être la meilleure solution. Plus facile à dire qu’à faire. Après plusieurs tentatives inutiles, Laure décide d’aller demander un tournevis au supermarché où elle a fait ses courses.

A ce moment là, une jeune punk à chien l’accoste pour lui demander si elle n’a pas une petite pièce. Eclair de génie de Laure qui propose un deal à cette rencontre soudaine et source d’espoir: si elle arrive à  forcer le scooter pour qu’elle puisse récupérer clefs et sac à main, Laure lui donne vingt euros.
La jeune punk appelle alors ses amis et voilà Laure entourée de trois punks et de quatre chiens.

Après quelques minutes d’efforts de ces trois jeunes, Laure a pu récupérer ses précieux biens. Elle demande alors à ses sauveurs de l’attendre quelques minutes, le temps qu’elle aille retirer la somme promise. La jeune punk répond alors: « ce n’est pas grave si tu ne vas pas retirer. Il est normal d’aider quelqu’un dans la galère. »

Mais chose promise, chose due: Laure est allée retirer de l’argent pendant que les trois jeunes punks lui gardaient courses et scooter. Elle leur a remis la somme promise et même un peu plus.

Sur ce, elle est rentrée chez elle, à une heure quelque peu tardive, épuisée mais soulagée.

La morale de cette histoire?

Entraide
Entraide

Personnellement j’en vois de nombreuses. Que chacun en tire ce que bon lui semble…

 

 

Brève De Vie n°2: rencontre éphémère

Talon humour
Avec ou sans talons?

Ce jour là, je décide d’aller à la boulangerie à pieds. Elle n’est pas située très loin de chez moi mais j’ai tendance à me laisser happer par cette fâcheuse habitude de notre époque qui consiste à prendre la voiture pour n’importe quel déplacement. Souvent sous prétexte de gagner du temps, même le week-end. (A méditer)

Je suis dans mes pensées et ni n’entends ni ne perçois la présence d’une personne derrière moi. J’en prends conscience uniquement lorsqu’elle est à ma hauteur. J’ai un petit sursaut qui fait dire à la jeune femme qui m’a rejoint: « Je vous ai surprise? Il est vrai que j’ai des chaussures sans talon et qui ne font pas de bruit. »

Sur ce, la jeune femme enchaîne sur une longue tirade concernant le port des talons pour les dames et le regard porté sur celles qui n’en portent pas. Comme si ne pas porter de chaussures à talons empêchait d’être féminine.

« Marcher toute la journée avec des talons est trop fatigant. Alors faire les choses juste pour le paraître, je n’en ai pas envie. Je ne ne fais plus mes choix par rapport au regard des autres. » Et sur ces paroles, que cette dame a continué son chemin et moi le mien.

Je me dois de  préciser qu’avant que nos chemins se séparent, j’ai approuvé ce qu’elle disait.

Conclusion?

J’ai eu une bonne idée d’aller à la boulangerie à pieds. D’autant plus qu’en baskets, cela est facile.

chaussures basket
Basket

 

Brève De Vie n°1: défi

Un premier trail de 10 km, c’est quelque chose! D’autant plus si, lors de la phase préparatoire, on a couru uniquement sur le bitume et Trailavec une distance maximale de 8 km. Mais cela fait partie de ces paris un peu fous que l’on peut se lancer parfois lorsque l’on est entre potes.

Seulement voilà, le jour J la bande de potes est moins nombreuse que prévue initialement: qui ne peut être là pour des raisons personnelles, qui ne peut être là pour des raisons de santé, qui… Bref, ce jour là, Lucie se retrouve avec une seule de ses potes sur la ligne de départ et pas la moins sportive de toutes!

Une seule sur la ligne de départ mais une autre également, qui ne peut courir pour raisons de santé, mais  tenait à être là pour accompagner et soutenir Lucie: une sorte de coach privé pour Lucie. La mère de Lucie est là aussi.

La majorité des participants à ce trail sont des gens inscrits en club et entrainés. C’est au milieu de ces sportifs et face à elle-même que Lucie a réussi à aller au bout de cette course et dans un temps tout à fait respectable.

Même si en passant la ligne d’arrivée elle a probablement plus eu envie de maudire ceux qui l’avaient entrainée « dans cette galère » que de se réjouir de ce qu’elle avait été capable de faire, je pense qu’après coup elle a dû éprouver un sentiment de satisfaction et de fierté. Car elle peut être fière d’elle-même. Ceux qui étaient là autour d’elle pour l’accompagner et l’encourager sont fiers d’elle!

Morale?

Les défis que nous nous lançons parfois et que nous relevons contribuent à apporter de la satisfaction.

Et si ces défis c’est face à nous-mêmes que nous les vainquons, c’est une richesse que de savoir que des gens qui nous aiment sont là pour nous ramasser… si nécessaire 🙂

 

Lien retour vers la page des BDV 2016

Lien retour vers la page des BDV

Lien retour vers la page de Bienvenue

 

4 Comments on Brèves De Vie de novembre 2016

  1. Lire une brève de vie est un plaisir. Elle offre une parenthèse dans nos vies rythmées. Le texte toujours rempli de justesse permet de s’arrêter sur les petits épisodes du quotidien, Elle nous fait réaliser que le bonheur peut être la somme de petits moments à savourer.

    1. ….les petits moments à savourer, les petits épisodes du quotidien prennent la couleur du regard que nous leur portons. Alors essayons le plus possible de leur donner la couleur du bonheur. :-). Merci pour le commentaire….

Page generated in 0,814 seconds. Stats plugin by www.blog.ca