Brève de vie de juin 2016

Brève de vie n°3: prendre la vie du bon côté.

Hier, dans un village de l’arrière-pays varois, le maire avait pris un arrêté municipal pour interdire l’accès des voitures au centre du village le temps d’une course de VTT. Eléana était postée à un des points clés de fermeture de l’accès au village.

orgue
Orgue

Avec une autre personne, elle était en charge de veiller au respect  de l’interdiction et de l’orientation des automobilistes vers les déviations. La majorité d’entre eux était compréhensive.

Trois jeunes se sont présentés à la barrière: ils devaient livrer un orgue dans le centre du village. Difficile dans ce cas là de s’y rendre à pieds. Eléana leur propose, en souriant, de laisser leur voiture là et d’aller se rafraîchir à la buvette le temps que la course se termine.

Enthousiasmés par l’idée, les jeunes ont déposé l’orgue sur le trottoir en demandant à Eléana et à son comparse s’ils pouvaient  le surveiller. Ils sont alors  allés garer leur voiture plus loin. Puis ils se sont rendus à la buvette où il ont commandé une boisson pour eux-mêmes ainsi que pour les « gardiens d’orgue »et sont venus leur tenir compagnie près de la barrière. S’en est suivi un moment d’échanges sympathiques.

Conclusion?

Un contretemps peut être abordé de différentes manières. Que nous le prenions bien ou mal, le contretemps n’en disparait pas pour autant. Alors mieux vaut en tirer du positif!

positiver
Positiver

 

 

Brève de vie n°2

se mettre à la place de l'autre
Se mettre à la place de l’autre

La règle veut que lorsque les piétons s’engagent sur les passages qui leur sont réservés, les automobilistes s’arrêtent.

L’autre matin, sur la route du travail, j’aperçois un monsieur d’un certain âge sur le bord du trottoir: il n’est pas engagé physiquement sur le passage piétons mais son regard exprime une intention, ainsi qu’une crainte, de le faire.

A ce moment là une pensée m’est venue: peut être  un jour vivrais-je le même type de situation…

En traversant devant ma voiture arrêtée, ce monsieur m’a adressé un geste de remerciement de la main ainsi qu’un regard de soulagement.

Si les êtres humains se mettaient parfois à la place de l’autre, bien des choses seraient simplifiées.

 

question de regard
Question de regard

 

 

Brève de vie n°

honnêteté morale
Honnêteté morale

1:

Pendant longtemps je me suis rassuré en disant que les gens malhonnêtes – intellectuellement pas matériellement- devaient se sentir mal lorsqu’ils se retrouvaient seuls face à leur conscience ou à un miroir.

Puis, le temps passant, je me suis demandé si je ne pensais pas ainsi simplement pour apaiser un sentiment d’injustice et pour me confirmer que mes choix étaient bons.

Il m’arrive de douter que certains aient des problèmes de conscience… Ce doute peut être perturbant car il réactive un sentiment d’injustice et me renvoie à la question de la justesse de mes choix.

Et puis , finalement, je me dis que laisser le doute nous perturber à cause de personnes sans conscience, c’est leur accorder beaucoup plus d’importance qu’elles ne le méritent.

Conclusion?

Oui, le monde est parfois,ou souvent, injuste.

Oui, être en accord avec soi-même, au plus profond de soi, est une richesse et une source d’équilibre.

Oui, le monde actuel met très facilement cet équilibre en danger.

Oui, que les gens honnêtes et gentils continuent à défendre et véhiculer ces valeurs.

Non, qu’ils ne se laissent pas happer par des attitudes d’autrui  qui sont plus voyantes et dominantes en nombre. La quantité n’est pas synonyme de vérité.

honnêteté morale
Liberté

Lien retour vers « Brèves de vie 2016 »

Lien retour vers la page des BDV

Lien retour vers la page de bienvenue

Page generated in 7,789 seconds. Stats plugin by www.blog.ca