Mai 2015

Brève de vie n°1

Aujourd’hui je me lève, avec le sourire, en me rappelant qu’à midi je vais manger chez mon amie d’enfance.

J’ai proposé d’apporter le dessert. Avant d’y aller, petit passage à la boulangerie. Je suis dans les temps. J’en profite pour faire un saut à la pharmacie car cela fait trois jours que je zappe ! Je garde mon gâteau avec moi car « chantilly / fraises » au chaud dans la voiture,  ce n’est pas recommandé.

En me voyant arriver avec ma boite à gâteau, la pharmacienne esquisse un petit sourire :     « Merci, c’est gentil. » Sur le même ton, je lui réponds : « je vous l’aurais laissé avec plaisir mais ce n’est pas un gâteau au chocolat et, la plupart du temps, c’est ce que préfèrent les gens.» Elle : « oh non, pour moi avec de la chantilly et des fraises, ce serait parfait ! »

Face à cette coïncidence, la conversation continue autour du gâteau, de la générosité ou de l’égoïsme des gens, de l’agressivité…qui est le sujet de mon prochain article.

En partant, je lui précise que je ne peux pas lui laisser mon gâteau mais que j’en partagerai un morceau par la pensée à midi ! Réponse : « au top, surtout qu’à midi je n’ai pas de pause ! C’est sympa. Il en faut parfois peu pour faire plaisir. Une pensée peut suffire ». BDV

 

 

Brève de vie n°2: communiquons.

Aujourd’hui, en début d’après-midi , je passe au supermarché. J’ai juste un article, ça devrait aller vite.

Mais, à cette heure-ci, une seule caisse est ouverte. Cela va sans dire qu’il il faut faire la queue à cette unique caisse si l’on veut payer…A moins de passer aux caisses automatiques ?! Ce que j’évite de faire le plus possible. Je pense que cela doit correspondre à un besoin, le jour où l’on est vraiment pressé, ou en retard. Ce type de caisse ne doit pas remplacer l’humain.

La caissière me propose de passer aux caisses automatiques et ne comprend pas pourquoi je n’ai pas envie. Je lui explique que je fais de la résistance aussi pour la protection des emplois. Une conversation s’engage avec la cliente qui me précède et pense comme moi. Du coup, celle-ci me laisse passer. Puis la caissière met en suspens l’encaissement de la cliente en cours  et encaisse le paiement de mon article.

Résultat ? J’ai « perdu » uniquement cinq minutes, j’ai discuté avec des êtres humains et non pas une machine, j’ai partagé un message auquel je crois.

Cela ne vaut-il pas le coup de perdre quelques minutes parfois ? BDV

 

 

Brève de vie n°3

Aujourd’hui Natacha était en déplacement pour le boulot. Journée intéressante mais la route ça fatigue. De retour au bureau, pas trop tard, elle est ravie car pour une fois elle finira  à une heure raisonnable.

Mais c’était sans compter sur le directeur qui lui demande, innocemment, si elle avait refait le plein d’essence… Non: il en reste encore suffisamment dans le réservoir pour un long trajet…Sa réponse ne satisfait pas le directeur. Mais elle n’a pas envie de repartir tout de suite pour aller faire l’essence. Ca pourrait peut être attendre le lendemain?!

Et là, intervention de son pote : « j’y vais, ça ne m’ennuie pas. Donne –moi les clefs. »

Morale ? C’est bon d’avoir des potes pour nous aider dans les moments où l’on n’est plus capable de gérer de manière zen ce(eux^^) qui nous agace(nt ). BDV

 

 

Brève de vie n°4

Tom et Anna sont allés balader au bord de mer ce soir après le boulot. Histoire de faire autre chose que travailler. Puis ils se sont calés à la terrasse d’un petit restau sympa. Serveur sympathique, nourriture agréable.

Mais ils ne veulent pas se coucher trop tard  car le lendemain ils bossent. Alors ils demandent l’addition, une première fois puis une seconde. La terrasse s’est emplie et le serveur est seul. Au troisième appel, il répond avec humour: « J’arrive. Mais les gens heureux ne sont pas pressés…  » C’est fort probablement  une phrase commerciale mais peu importe. Le serveur  a décroché un sourire à ses clients.

Morale? Sourions et faisons sourire car le sourire permet de relâcher les tensions. BDV

 

 

Brève de vie n°5: histoire d’horizon

Lundi matin je pars au travail, comme d’habitude.

Tout à coup une jeune fille commence à traverser devant ma voiture , en dehors du passage clouté. Je vois deux solutions: klaxonner afin qu’elle reste sur le trottoir ou, puisqu’elle est engagée, m’arrêter en râlant.

Dans ce même temps, j’élargis un peu mon horizon du regard et vois un autobus à l’arrêt et prêt à repartir. Ok: cette jeune fille court pour attraper son bus et ne pas être en retard au lycée.

Troisième solution donc: je m’arrête pour la laisser passer en lui faisant un signe de la main  et un sourire. Elle me répond à l’identique.

Morale? Elle a eu son bus, n’est pas arrivée en retard au lycée. « Trop de la chance! »  Lol.

Morale? Ouvrons nos regards et élargissons nos horizons de temps à autre. Nous avons tous à y gagner. BDV

Retour vers la page de bienvenue

Lien vers la page d’accueil des BDV

2 Comments on Mai 2015

Laisser un commentaire

Page generated in 1,313 seconds. Stats plugin by www.blog.ca