L’estime de soi

Sentiment propre à chacun, l’estime de soi subit l’influence de l’environnement. Mais chacun peut apprendre à développer son estime pour améliorer sa vie.

Dans une société dans laquelle « réussite et image » occupent des places importantes, une bonne estime de soi est devenue une nécessité. Mais que recouvre ce concept? Quels rapports aux autres sous-tend- il? Que faire pour améliorer sa propre estime?

l'estime de soi

 

Définir l’estime de soi

«L’estime de soi se situe dans la personne et se définit par la cohésion entre ses aspirations et ses succès. » expliquait W. JONES, psychologue américain, premier à la définir en 1890.

«Déterminer une valeur» et «avoir une opinion favorable» sont les deux significations apportées par l’origine étymologique.

Je m’autoriserai à reprendre également une définition formulée par un patient de Christophe André, médecin-psychiatre: « l’estime de soi? Eh bien c’est comment on se voit, et si ce qu’on voit on l’aime ou pas. »

Les piliers de l’estime de soi

Se regarder, se connaître, s’accepter, s’aimer, se faire confiance, agir… En bref, « s’estimer » est une aspiration légitime à laquelle il n’est pas toujours aisé d’accéder.

S’aimer malgré ses défauts, s’aimer pour pouvoir résister à l’adversité. Christophe André et François Lelord, médecins psychiatres, considèrent que « L’amour de soi » est le premier pilier de l’estime de soi.

« La vision de soi » en est le second. On porte un regard sur soi, on évalue ses qualités et ses défauts. On est parfois cruel avec soi-même, parfois tolérant. Mais on apprend à se connaître et s’accepter. S’accepter ou se changer, une seule alternative.

Puis vient la confiance en soi, troisième pilier: « je suis confiant malgré mes défauts éventuels, je sais que je suis capable d’agir de manière adaptée dans des situations spécifiques. »

Les autres et l’estime de soi

Les interactions avec les autres jouent un rôle important dans la construction et le maintien de l’estime de soi. Elle  trouve sa source dans les nourritures affectives qu’on lui donne, notamment avec les sensations ressenties par l’Individu d’être aimé et d’être reconnu comme compétent .

De manière générale, éprouver la sensation d’être aimé a davantage de poids sur l’estime de soi qu’éprouver la sensation d’être reconnu pour ses compétences. D’où l’importance d’être aimé indépendamment de ses performances. D’où l’importance d’accorder son amour aux autres indépendamment de leurs performances.

Pourquoi cette suprématie du besoin d’amour? Parce que celui que l’on continue à aimer malgré ses échecs continuera à agir en gardant l’estime qu’il a de lui même. Il sait qu’agir en accord avec ses choix ne lui fera pas perdre l’amour de ceux qui l’aiment.

Il est bon d’aimer l’Autre et de l’encourager à oser, de l’encourager à construire ses expériences malgré les inévitables échecs qu’il rencontrera. Mais il est bon d’être bon avec soi-même également, en s’autorisant à oser, en s’autorisant à construire ses expériences malgré les inévitables échecs qui seront rencontrés…tout en continuant à s’aimer.
Une estime de soi maltraitée
L’enfance est la période privilégiée pour nourrir l’estime de soi. Avoir une bonne estime de soi est plus facile lorsque celle-ci a été nourrie au cours de cette période.

Mais, si cette nourriture là n’est pas donnée à tous dès le plus jeune âge, il est toujours possible de développer l’estime de soi à l’âge adulte.Chacun peut se donner les moyens de s’aimer et se faire aimer, de se connaître, de se faire confiance, d’agir … Et de s’estimer enfin.

l'estime de soi

Développer l’estime de soi

Je terminerai par quelques petits « conseils pratiques » visant à améliorer son estime.

Se connaître et s’aimer:
• dresser la liste de ses qualités (Nous en avons tous)                                                                                                                                                                                             • ne pas ressasser ses défauts et éviter de se dénigrer.
• être attentif à ses besoins, ses envies et les exprimer.
• se traiter comme si l’on était son meilleur ami: être franc et tolérant envers soi-même.

Se faire confiance et agir:
• accepter l’idée qu’il arrive à tous de faire des erreurs.
• se donner et mener à bien de petits projets
• ne se sentir responsable que de ses choix et de ce sur quoi l’on a un certain contrôle.
• dresser la liste des actions entreprises, des actions réussies.
• s’ouvrir aux autres et ne pas hésiter à demander du soutien, tout en acceptant l’idée que l’on n’obtiendra pas toujours ce soutien de la manière souhaitée et au moment où on le voudrait.
• ne pas toujours se sacrifier afin de faire plaisir aux autres.
• oser agir. (Tous ceux qui osent ont parfois leur part de doute, mais ils osent.)

 » Avoir une faible estime de soi dans la vie, c’est comme rouler en voiture et oublier le frein à main remonté. »

Texte rédigé par  l’auteur du site . Publié sur « suite 101  » en juillet 2013, modifié en janvier 2015.

Retour vers la page « Articles »

 

Sources:
• « L’estime de soi » C. André/F. Lelord – O.Jacob poche
• « Imparfaits, libres et heureux, pratiques de l’estime de soi  » Christophe André, – O.Jacob poche
• http://www.redpsy.com/infopsy/estime.html
• http://www.redpsy.com/infopsy/estime2.html

3 Comments on L’estime de soi

  1. So much the better. For the author, the purpose of this blog is the opportunity to take a break, and also to offer a space at the reader, to read and to think about the Life.
    Thanks…

  2. « Pourquoi cette suprématie du besoin d’amour? Celui que l’on continue à aimer malgré ses échecs continuera à agir en gardant l’estime qu’il a de lui même. Il sait qu’agir en accord avec ses choix ne lui fera pas perdre l’amour de ceux qui l’aiment »
    Une reprise de texte qui définit pour moi culpabilité et estime de soi. Merci pour tes textes qui font du bien.

    1. Merci pour le regard porté sur ce que j’écris, l’oreille tendue sur ce que je dis.
      😉

Page generated in 1,448 seconds. Stats plugin by www.blog.ca