Culpabilité et sentiment de culpabilité

Etre coupable et se sentir coupable…Deux notions liées mais distinctes qui trouvent leurs sources en nous et dans l’environnement.

Qui ne s’est jamais senti coupable? A tort ou à raison.

Le sentiment de culpabilité est un sentiment complexe, parfois utile, parfois paralysant. Qu’est-ce qui pousse ce sentiment à s’exprimer et quelle attitude adopter lorsque ce sentiment nous envahit?

culpabilité

Culpabilité et sentiment de culpabilité

Culpabilité et sentiment de culpabilité sont liés à la notion de faute mais ces deux notions se distinguent.

La culpabilité est un fait objectif, au regard d’une règle ou de la loi.Le sentiment de culpabilité est de l’ordre de la subjectivité.

La culpabilité désigne le fait d’être responsable d’une mauvaise action.Le sentiment de culpabilité désigne un sentiment provoqué par la sensation d’avoir commis une faute. Cette faute peut être réelle ou imaginaire.

Subjectivité du sentiment de culpabilité

Les sentiments sont de l’ordre du perçu et donc soumis à la subjectivité. Le sentiment de culpabilité n’y échappe pas. Un individu ayant commis un acte condamnable peut ne pas éprouver de sentiment de culpabilité. Inversement, un individu peut se sentir coupable d’une faute fantasmée.

Le baron Eichman nous donne toute la mesure de cette subjectivité. Lors de son procès, ce baron nazi ne se reconnut coupable d’aucun crime contre l’humanité… mais il rougit lorsque le juge lui reprocha de ne pas se lever, comme cela se doit, pour écouter l’annonce du verdict. Son sentiment de culpabilité s’est manifesté face à une faute somme toute minime et non face aux faits graves qui lui étaient reprochés.

Rôle du sentiment de culpabilité

Eprouvé à juste titre, le sentiment de culpabilité est un sentiment nécessaire à toute vie sociale. Il permet de distinguer l’autorisé et l’interdit. Lorsqu’il correspond à une prise de conscience d’une faute commise, ce sentiment est sain et autorise la réparation de la faute.

Mais le sentiment de culpabilité peut devenir une souffrance psychologique dès lors qu’il paralyse l’action et entrave les sentiments, qu’il fait naître  angoisse et tendance à l’autoaccusation.

Prenons le cas d’un enfant devenant adulte: la logique veut qu’il prenne son indépendance physique et émotionnelle par rapport à ses parents. Or, il peut être soumis à un sentiment de culpabilité si ceux-ci jouent aux martyrs en lui reprochant un pseudo-abandon. Certaines victimes de telles attitudes vont  jusqu’à saboter leur vie pour expier la faute fictive reprochée. Du statut de victimes elles se positionnent en responsables.

Qu’est-ce qui peut pousser à se laisser envahir par ce sentiment?

Culpabilité, perte et réparation

De nombreux psychologues et philosophes ont réfléchi à cette notion. Si leurs éclairages divergent, la peur de perdre quelque chose, ou quelqu’un, émerge souvent comme point de départ à l’expression du sentiment de culpabilité invasif. Perte de l’amour de ses parents, de son conjoint, de ses enfants, perte de la reconnaissance sociale, du pardon de Dieu…

La peur empêche d’agir par crainte de commettre une faute susceptible d’entraîner cette perte. Et si la faute est commise, réellement ou imaginairement, un désir de l’effacer, de réparer, s’exprime alors. Il est intéressant de noter qu’en allemand, un même terme, « Schuld », désigne la dette et la culpabilité.

Mais quelle est l’origine de cette peur de mal agir?

Origines du sentiment de culpabilité

Les théories des psychologues, psychiatres et philosophes sur l’origine de ce sentiment sont diverses.

Pour certains (Freud, M. Klein, WD. Winnicot…), elle se trouve dans la manière dont s’est construit le psychisme de l’individu depuis sa plus tendre enfance. Par exemple, la façon dont a été géré conflit oedipien peut être une explication.

Pour d’autres, comme J. Lacan, la culpabilité n’est pas forcément liée à l’Oedipe.

Pour d’autres encore (Engel, Ferguson), la cause en est davantage « sociale »: elle serait due à un altruisme excessif et mal dirigé.

Pour Nietzsche c’est la religion qui est responsable de ce sentiment: elle aurait développé l’idée d’un Dieu inquisiteur envers lequel l’Homme aurait une dette depuis le péché originel.

Quelle que soit l’origine qu’on lui attribue, lorsque le sentiment de culpabilité devient source de souffrance, il s’agit de le regarder en face pour limiter cette souffrance. Même si la pression infligée peut venir de l’extérieur, c’est notre propre cerveau qui détermine les limites que nous nous accordons.

Comment vivre avec un sentiment de culpabilité


 

« Le sentiment de culpabilité est un aiguillon puissant… » Paul Auster (écrivain américain)

Texte rédigé par  l’auteur du site . Publié sur « suite 101  » en août 2013, modifié en janvier 2015.

Lien vers l’article  « Le Poids des émotions »  

Retour vers la page « Articles »

 

Sources:
. Freud « Malaise dans la civilisation »
.http://www.psycho-ressources.com
.http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Culpabilite

Laisser un commentaire

Page generated in 0,929 seconds. Stats plugin by www.blog.ca